Est-ce que l’hypertrophie de la prostate touche uniquement les hommes âgés ?

11 avril 2022

"Je pensais que les problèmes de prostate touchaient les hommes âgés, pas ceux dans la quarantaine comme moi. Mais les difficultés à uriner, l'urgenturie et les visites nocturnes aux toilettes ont commencé, j'ai commencé à me poser des questions..." Voici l'histoire de David.

wellspect-mens-health-too-young-for-enlarged-prostate.jpg

Le test PSA

C'est lors de son examen annuel que David a réalisé pour la première fois que son taux de PSA était trop élevé. Il n'avait pas prêté beaucoup d'attention à ses problèmes urinaires auparavant, mais maintenant il a fait le rapprochement. Il a appris que son problème avait un nom. Il s'agissait très probablement d'une HBP (hyperplasie bénigne de la prostate ou prostate hypertrophiée), mais David s'est demandé s'il ne s'agissait pas de changements plus inquiétants de sa prostate.

– À ce moment-là, j'étais un peu inquiet. Je ne connaissais pas grand-chose à cette maladie et je ne comprenais pas vraiment la différence entre l'HBP et le cancer de la prostate, alors j'ai fait quelques recherches en attendant mon rendez-vous chez le médecin. Peut-être n'aurais-je pas dû - tous les sites Web ne contiennent pas des informations fiables...

Diagnostic

David a rencontré un urologue qui a diagnostiqué l'HBP, une maladie désagréable mais sans danger vital. Il a été renvoyé chez lui avec une ordonnance pour deux médicaments : le premier détend les muscles pour faciliter le flux urinaire, et l’autre contient des hormones pour diminuer la taille de la prostate hypertrophiée et ainsi élargir l'urètre, le canal par lequel l'urine s'écoule.

– J'ai entendu les mots du médecin résonner dans mon esprit : "Vous pourriez avoir besoin de prendre des hormones pour le reste de votre vie". Ce qui pourrait signifier la moitié de ma vie, si j'ai la chance de vivre aussi longtemps. C'est vraiment un long moment sous hormones.

Au fil du temps, David a été de plus en plus affecté par les médicaments. Il est devenu irritable, déprimé et fatigué. Vraiment très fatigué.

– Le taux de PSA a baissé. C'est la seule chose positive qui s'est produite, à part mes cheveux qui ont épaissi. Je suis devenu totalement apathique. Je n'avais pas envie de faire quoi que ce soit - je suis passé d'un homme actif, avec toutes les pulsions et les désirs que cela implique, à un homme qui ne ressent rien. Je n'étais plus un "il", je suis devenu un "ça". Et j'ai commencé à fuir. J'ai perdu le contrôle de mon corps et je me sentais mal.

Effets secondaires

David n'avait reçu aucune information du médecin sur les effets secondaires possibles, aussi, ces symptômes lui ont-ils fait un choc. Il a commencé à penser à ce que serait sa vie s'il devait prendre ce médicament pour le reste de ses jours, et il a paniqué.

– J'ai divorcé il y a quelques années, j'ai trois enfants, et maintenant que mes enfants sont grands, je commence à avoir envie d'une nouvelle relation. Mais je me suis dit : qu'ai-je à offrir ? Je ne pouvais pas fonctionner comme un homme de mon âge le devrait. J’avais un sentiment d’impuissance.

Tabou

David s'est senti comme ça pendant un an. Il a suivi le traitement, n'a pas oublié un seul comprimé, mais les effets secondaires sont restés. Il avait besoin de parler de ses problèmes avec quelqu'un, mais le sujet est tabou et il ne savait pas où aller. Finalement, il s'adresse à son ami, qui est médecin (pédiatre, mais quand même) et qui lui conseille de demander un deuxième avis.

– Le nouvel urologue a dit qu'il était très probable que ma réaction soit le résultat des hormones. Elles sont adaptées aux personnes âgées, qui sont plus susceptibles de développer cette affection. Il a dit que j’étais 20 ans trop jeune et m'a demandé d'arrêter immédiatement le traitement.

Le médecin a effectué une cystoscopie et a estimé que l'état de David pouvait être traité par une Résection transurétrale de la prostate, une intervention chirurgicale au cours de laquelle le médecin enlève l'excès de tissu prostatique qui bloque l'écoulement de l'urine.

– Je suis maintenant dans la liste d'attente pour l'opération, sans aucun traitement entre-temps. L'inconvénient est que les gênes urinaires sont revenues, mais d'un autre côté, j'ai aussi retrouvé ma personnalité. Je me réjouis donc de cette opération et de la possibilité d'une nouvelle vie.



Cliquez sur le bouton pour en savoir plus sur les différents traitements de l'hypertrophie de la prostate (HBP).

Téléchargez la brochure HBP

Sujets: Santé masculine, Hypertrophie bénigne de la prostate, Hyperplasie bénigne