Petit guide des différents types de sondes

8 novembre 2021

À moins que vous ne deviez commencer à utiliser une sonde urinaire, il est peu probable que vous en sachiez beaucoup à ce sujet. Nous savons qu'au début, cela semble effrayant, difficile et intimidant, mais dès que vous aurez appris la technique, cela deviendra une habitude comme toute autre routine quotidienne.

1240659-HCP_interaction_2006

Commencez par lire ce petit guide pour vous familiariser avec les concepts et les termes de base ! Si vous souhaitez en savoir plus, nous pouvons vous conseiller.

Qu'est-ce qu'une sonde?

Une sonde est un tube fin, souvent en matière plastique souple, qui peut être inséré dans le corps. Les sondes sont considérées comme des dispositifs médicaux et sont prescrites par des professionnels de santé.

Pourquoi est-ce nécessaire?

Une sonde urinaire est utilisée pour drainer la vessie lorsque celle-ci ne peut être vidée normalement. Ce processus s'appelle le cathétérisme ou sondage urinaire et peut être nécessaire après une opération ou pendant une hospitalisation.

Elle est également utilisée au quotidien par de nombreuses personnes souffrant d'un dysfonctionnement de la vessie dû à un autre diagnostic, comme une lésion de la moelle épinière, un spina-bifida, une sclérose en plaques (SEP), la maladie de Parkinson, un diabète, un accident vasculaire cérébral ou une incontinence.

Les différents types de sondes urinaires

Il existe plusieurs types de sondes urinaires. Vous trouverez ci-dessous un petit guide pour les distinguer.

Sonde à demeure

Une sonde à demeure est une sonde qui reste à l'intérieur du corps pendant une période prolongée, et il en existe deux types. Une sonde à demeure urétrale est une sonde insérée dans la vessie par l'urètre, tandis qu'un cathéter sus-pubien est inséré à travers l’abdomen, directement dans la vessie. Les sondes à demeure sont insérées par des professionnels de santé et laissées à l'intérieur du corps aussi longtemps qu'ils sont nécessaires. Pour une utilisation à long terme, elles sont souvent changées tous les mois ou tous les deux mois.

Sonde pour sondage intermittent

Pour le sondage intermittent, la sonde est insérée dans l'urètre à la demande pour vider la vessie, puis retirée dès que la vessie est vide. Les utilisateurs apprennent à se sonder eux-mêmes, et il s'agit d'une technique simple qui peut être réalisée par la plupart des gens.

Même les enfants de sept ou huit ans peuvent apprendre à se sonder et, grâce à des aides techniques, les personnes ayant une dextérité réduite peuvent également le faire.

Le sondage est effectué à peu près à la même fréquence que celle à laquelle vous allez normalement aux toilettes, soit environ 4 à 6 fois par jour.

Sondes non hydrophiles et sondes hydrophiles

Il existe deux grands types de sondes urinaires intermittentes : les sondes non hydrophiles, qui sont des sondes sans revêtement, et les sondes hydrophiles, qui sont revêtues d'une surface glissante pour faciliter l'insertion et le retrait.

Quelle sonde utiliser?

Le sondage intermittent (SI) est la méthode à privilégier pour vider la vessie lorsque vous ne pouvez pas uriner naturellement. Il est sûr à court, moyen et long terme et minimise les risques courants tels que les infections urinaires, les sténoses, les complications liées aux calculs vésicaux et la détérioration du haut appareil urinaire.

Le sondage intermittent est le plus proche de la miction naturelle, et donne à l'utilisateur le contrôle et la liberté. Pour les utilisateurs à court terme, le sondage intermittent permet une récupération et un retour à la miction normale (vidange de la vessie) plus rapides après une intervention chirurgicale.

Parmi les différents types de sondes pour sondage intermittent, il est prouvé que les sondes hydrophiles à usage unique réduisent le risque de complications (par rapport aux sondes avec gel) *. Les recommandations des principales sociétés savantes françaises sont d’ailleurs en faveur de l’utilisation des sondes hydrophiles**.

Vous voulez en savoir plus?

Laissez-nous vous aider, nous avons plus de 35 ans d'expérience dans la recherche et le développement, et nous pouvons nous appuyer sur le témoignage de nos utilisateurs.

Références :

*Rognoni C, Tarricone R. Intermittent catheterisation with hydrophilic and non-hydrophilic urinary catheters: systematic literature review and meta-analyses. BMC Urol 2017;17(1):4.
** Gamé et al. Cathétérisme intermittent : recommandations de bonnes pratiques de l’Association française d’urologie (AFU), du Groupe de neuro-urologie de langue française (GENULF), de la Société française de médecine physique et de réadaptation (SOFMER) et de la Société interdisciplinaire francophone d’urodynamique et de pelvi-périnéologie (SIFUD-PP). Prog Urol Vol.30; n°5: p232-251.

Sujets: Sondage Intermittent Propre, Sonde Urinaire